Réponse de Ph. Pauchet Directeur Régional TER SNCF

Publié le par Il y a une vie après Colomiers

Monsieur
Par courrier du 31 mai, vous avez bien voulu me faire part de vos observations concernant la ligne TER Auch-Toulouse. Vous y joignez une pétition de plusieurs voyageurs.

Je tiens tout d'abord à vous préciser que j'ai répondu dès le 8 juin 2007 (voir copie ci-dessous) au président de l'association IVAC. Nous avons eu ensemble plusieurs échanges téléphoniques et il n'hésite pas à me contacter directement lorsque cela lui semble utile. Mon adresse électronique est connue (elle figure même sur le site de l'IVAC avec mon autorisation) et je suis tout disposé à vous répondre. Je suis également disponible par téléphone au 05 61 10 19 79 (j'avais remis ma carte de visite au président de l'IVAC).

Concernant les messages adressés à termidypyrenees@sncf.fr, qui est notre service destiné à recevoir les réclamations et à apporter des éléments d'information, j'ai fait faire une enquête exhaustive sur les questions et réponses de ces dernières semaines (comme cela est précisé dans nos messages, nous conservons tous les échanges).

Ainsi Monsieur Nicolas Catinot, signataire de votre pétition, a bien eu une réponse relative au billet qu'il a acheté dans le train (alors qu'il s'était présenté tardivement en gare), l'invitant à transmettre tous les justificatifs au service d'Arras.

Dans certains cas, le message n'appelle pas d'explication de notre part. Nous transmettons alors au service concerné qui traite le dossier en vue de corriger le dysfonctionnement relaté (exemple : message de Patricia Caprice du 2 avril dernier relatif à une omission d'arrêt de l'autocar à Aubiet).

Enfin, il est fréquent que notre adresse ne soit mise qu'en copie dans un fil de messages entre voyageurs. Dans ce cas, nous prenons note des observations, mais nous n'avons pas à intervenir dans le fil.

Vous trouverez dans la copie du message au président de l'IVAC tous les éléments concernant le choix des autocars de substitution pour cet été. Je pourrai bien évidemment compléter de vive voix si vous le souhaitez.

Vous évoquez également les suppressions de service. Comme toute organisation complexe, le transport ferroviaire, en Midi-Pyrénées comme ailleurs, n'est pas à l'abri d'incidents, et les avantages de l'effet "réseau" ont aussi parfois des inconvénients.
Cependant, les résultats de la ligne Toulouse - Auch sont parmi les meilleurs de France. Ce qui est réellement à améliorer, et j'en suis aussi convaincu que vous, c'est l'information au voyageur. Il y a là une véritable insuffisance, malgré des moyens en nombre (humains et techniques). C'est sur ce sujet là que nous devons progresser.

Enfin, je vous invite à prendre contact avec monsieur Jean-Marc POUJOL (tél 05 61 10 02 30), responsable de cette ligne, pour poursuivre le dialogue et progresser dans la qualité du service que nous vous devons.

Ce message est adressé en copie aux services du Conseil régional de Midi-Pyrénées.

Très cordialement

Philippe Pauchet
Directeur délégué TER
Midi-Pyrénées


-----Message d'origine-----De : PAUCHET Philippe (TL - DDTER)
Envoyé : vendredi 8 juin 2007 14:23
À : 'yaume.cohen@free.fr'
Objet : IVAC : votre lettre du 31 mai 2007

Monsieur
Je reçois aujourd'hui votre lettre adressée au président du Conseil régional concernant la desserte de la ligne d'Auch pour cet été.
Les travaux très importants de régénération de la voie engagés par Réseau Ferré de France à la suite des restrictions mises en œuvre en mai 2006 entraînent la fermeture à toute circulation entre Colomiers et Auch en juillet et août, et entre l'Isle Jourdain et Auch en septembre. Dès octobre, le service initial qui existait avant mai 2006 sera remis en place, sous réserve évidemment des essais techniques de sécurité et de validation du relèvement de vitesse.
 
La convention d'exploitation qui lie la SNCF et la Région prévoit le scénario de substitution par autocar lors de travaux de maintenance de ce type, comme cela a d'ailleurs lieu fréquemment sur l'ensemble du réseau (entre Figeac et Gaillac en novembre dernier, entre Foix et Tarascon-sur-Ariège de septembre à novembre 2006).
La desserte ferroviaire étant définie, la substitution par autocar est de même nature, avec les mêmes arrêts, aux contraintes près de la circulation routière aux approches de certains points d'arrêt (St Agne, par exemple).
 
C'est ainsi qu'a été bâtie la trame horaire de cet été.
 
En ce qui concerne des cars directs, ils existent déjà et sont assurés par ligne régionale (départ d'Auch à 7 h 47 et retour de Toulouse à 16 h 15). Les horaires de ces autocars ont été basés sur les besoins des usagers.
  
Vous évoquez également le taux de service assuré sur cette ligne. 97,4 % des trains prévus ont circulé en mai 2007 sur cette ligne, soit environ 92 des 94 trains quotidiens. Nous avons connu des difficultés lors du week-end de l'Ascension et les jours suivants, des dégradations par des personnes extérieures à la SNCF ayant immobilisé nos rames pour d'importantes réparations.
 
D'autre part, la régularité des trains (taux de trains arrivés avec moins de 5 minutes de retard à l'arrivée) a été de 98,39 %. Il convient donc d'éviter d'évoquer la « non organisation » de la SNCF, alors qu'il s'agit d'un des meilleurs résultats de France.
 
Enfin, comme je vous l'avais personnellement indiqué le 27 février dernier, notre objectif quotidien est de rechercher à assurer l'ensemble du service prévu. Des impondérables peuvent survenir, en particulier lorsqu'un contrôleur prévu entre Toulouse et Auch est acheminé par un autre train qui a subi une avarie technique en amont. Dans ce cas, nos services opérationnels recherchent un agent en remplacement, mais il peut arriver qu'aucune solution ne soit trouvée, malgré nos meilleurs efforts. Je vous assure de notre vigilance permanente pour améliorer le service du TER en Midi-Pyrénées.

Ce message est adressé en copie aux services du Conseil régional de Midi-Pyrénées.
 
Très cordialement

Philippe Pauchet
Directeur délégué TER Midi-Pyrénées 

Publié dans ivac

Commenter cet article