REMBOURSEZ

Publié le par Il y a une vie après Colomiers

Remboursez !

 

Une fois de plus la SNCF et le Conseil Régional Midi Pyrénées continuent de considérer les usagers des TER pour des vaches à lait. Cela fait maintenant 9 semaines qu’une partie des personnels de la SNCF est en grève et perturbe fortement les rotations des TER. Ceci, en plus de tous les autres dysfonctionnements que nous subissons quotidiennement, provoque de très vives réactions de la part des usagers. Mais malgré tout rien ne bouge ! Nous avons bien eu une réunion le 29 Janvier 2013 entre la direction régionale de la SNCF et plusieurs associations d’usagers des TER de Midi Pyrénées mais rien de concret n’en n’est sorti. En particulier sur ce problème des grèves, aucune mesure commerciale n’est à prévoir pour les usagers qui paient pourtant leur abonnement complet qu’il y ait un train ou non ! C’est inadmissible ! Nous demandons un dédommagement correspondant à la durée des perturbations engendrées par ce mouvement qui semble s’enliser dans le temps ; un préavis reconductible a été posé jusqu’en juin ! La région Midi-Pyrénées menace de faire payer des pénalités à la SNCF mais cela semble leur passer complètement à coté, il serait temps de passer à l’action !

Pour se justifier, la SNCF se cache derrière les moyens « exceptionnels » qu’elle doit mettre en œuvre afin d’assurer le fameux service minimum imposé par la loi : réquisition de personnel affectés à d’autres missions, affrètement de cars, réorganisation des plans de transports à la « dernière minute ». Mais ceci ne nous suffit pas : certaines gares ne sont pas desservies et imposent le coût supplémentaire d’un ticket de métro ou de bus pour arriver à destination qui lui est à la charge de l’usager et n’est pas remboursable auprès de la SNCF ! Nous prenons un TER, pas un Car qui s’enterre dans les bouchons et ne suit pas les horaires imposés par le plan de transport.

Nous proposons de renverser un peu les choses. Plutôt que les cheminots fassent grève en ne faisant pas fonctionner les TER, il faudrait que ces trains fonctionnement normalement mais que le client ne soit pas contrôlé et incité à ne pas payer son trajet… D’un autre côté, il faut que les usagers continuent de refuser de présenter leur titre de transport (au moins les jours de grève) même dans le cadre d’un abonnement.

 

Nous passons ici tous les autres problèmes pourtant quotidiens de retards, suppressions de trains et de non remplacement par des cars en cas de pannes. De même les trains aux heures de pointes sont plus que surchargées et génère un certain nombre de conflits entre usagers… Certes de nouveaux trains devraient arriver cette année ; nous les attendons avec impatience !

 

De plus, nous regrettons que la SNCF prenne l’excuse de vols de câbles et autres mouvement sociaux pour justifier la majorité des dysfonctionnements que nous subissons tous les jours alors que les problèmes de management des personnels, de maintenance de matériels, d’organisation de la « production » sont la cause principale des retards et suppressions dont nous sommes victimes.

 

Enfin la SNCF ne semble pas comprendre que nous ne prenons pas le TER par plaisir mais par nécessité. Lorsqu’on voit l’augmentation de la fréquentation de ces dernières années, ce n’est certainement pas grâce à l’augmentation du niveau de qualité de service proposé mais surtout par une explosion du nombre de voitures et des coûts liés à celles-ci qui rendent le TER attractif. Il faut savoir que des usagers ont perdu leur emploi suite aux accumulations retards liés aux défaillances de la SNCF.

 

Guillaume Cohen

Publié dans ivac

Commenter cet article